Crise de l'énergie

Publié le par Vivre Ensemble

Un ancien élu Gaulliste de Villepinte 93

 

 

 

 

 


Consommer moins

Consommer moins ? c'est un défi d’avenir, et il y a des techniques pour cela. Ainsi, l’efficacité énergétique permet de satisfaire un besoin avec le moins d’énergie possible, grâce à une conception économe des bâtiments, l’utilisation d’appareils économes, la suppression des consommations cachées, etc. D'après une étude européenne, on peut diviser par deux sa consommation d'électricité - à confort égal- en utilisant des appareils économes, en supprimant les consommations cachées (veilles), en concevant des bâtiments économes…
La recherche de l’efficacité énergétique, c’est le premier pas vers les solutions de demain, un réel progrès technologique et humain. 
Le deuxième pas relève d’un choix fondamental de société. Il n'est pas envisageable que les milliards d'être humains puissent atteindre la consommation d'énergie d’un occidental. Il ne sera même pas possible de continuer au rythme actuel. Les impacts sur l'environnement seraient insoutenables et les ressources non renouvelables s’épuiseraient très rapidement. Si nous souhaitons un monde durable, juste et en paix, il est grand temps de prendre conscience que l’énergie est précieuse. Notre avenir passe par l'adoption d'un mode de vie beaucoup plus économe en énergie et qui ne gaspille pas les ressources qui seront utiles aux
générations futures.


Après plus de 150 ans de disponibilité croissante d’énergie et une croissance explosive de la population mondiale, nous entrons maintenant dans une ère de disponibilité d’énergie décroissante. La population mondiale rétricira. Pour cette nouvelle ère de nouveaux principes économiques sont nécessaires pour maintenir la prospérité. Part de ceci est une réforme bancaire, que les représentants du peuple pourront enforcer s’ils souhaitent.


La technologie actuelle de l'énergie nucléaire utilise des minerais qui seront épuisés d'ici 40 ans. Il faudrait donc diviser l'utilisation de ces minerais par 1.000 afin qu'il en reste suffisamment pour les générations futures. 
Il semblerait que les nouvelles technologies nucléaires envisagées (centrales de 4ème génération) utiliseront un minerais beaucoup plus disponible, et dans des quantités moindres. Ce qui devrait permettre d'estampiller durable l'énergie nucléaire. A une condition : que la société dans son ensemble accepte d'imposer à nos descendants la gestion de déchets durant des centaines ou milliers d'années. C'est un choix de société à faire.


Si l'on en croit Jean-Marc Jancovici, consultant en énergie. Nous sommes condamnés à utiliser l'énergie nucléaire si l'on veut conserver notre pouvoir d'achat. Il en donne beaucoup d'avantages :


De nombreux pays utilisent des centrales thermiques au gaz, au charbon ou au fioul. Les nouvelles technologies permettent de limiter les pollutions de ce type de centrales. Cependant, les ressources fossiles ne se trouvent qu’en quantités limitées sur notre planète. Au contraire, les énergies renouvelables sont inépuisables. Que ce soit l’hydraulique, le solaire (pour le chauffage ou l'électricité), l’éolien (énergie du vent), la biomasse (bois, biogaz), ou la géothermie (chaleur récupérée en profondeur dans le sol), le potentiel est considérable et commence à être développé massivement en Europe, de l’Espagne au Danemark, en passant par l’Irlande et l’Allemagne.


Constat en forme de chronique
L'humanité avant l'ère industrielle se développait à un rythme lent, comme pouvaient le faire les autres espèces vivantes animales ou végétales. Rythme lent et compatible avec le développement des autres espèces. 

Un jour elle tomba sur un "engrais", un produit dopant : le charbon. Cette source d'énergie concentrée, élaborée au cours des millions d'années précédentes, lui permit de se développer à une vitesse accrue, doublant tout le monde tel un coureur cycliste qui serait dopé. Ou lui permit de croître et enfler telle une pâte à pain sous l'action de la levure. 

Plus tard elle tomba sur un nouvel "engrais", un produit dopant mille fois plus concentré : le pétrole. Cette source d'énergie hyper concentrée, élaborée au cours des millions d'années précédentes, lui permit de se développer à une vitesse encore accrue, doublant même le coureur cycliste dopé ! Tel une pâte à pain envahissant la cuisine sous l'action de la levure plus puissante. 

Mais ce nouvel engrais venant à manquer le soufflé allait retomber minablement sur lui même ; le coureur cycliste risquait brusquement de revenir à des vitesses d'antan. Heureusement un nouvel engrais encore plus concentré fût trouvé : l'énergie nucléaire ! 

Cet instant se produit aujourd'hui et l'histoire est en train de s'écrire. Ce nouvel engrais menace aussi de s'épuiser (minerais pour centrales nucléaires de 3eme génération) mais l'homme a repéré un nouvel engrais encore plus que plus puissant : les centrales de 4eme génération, un concentré d'énergie nécessitant encore moins de minerais. L'homme compte pouvoir l'exploiter d'ici 20 ans. 

Cet engrais a des contraintes : il nécessite obligatoirement de grosses installations et un câble pour transporter l'énergie électrique. Ce frein au développement sera rapidement contourné par la concentration d'énergie secondaire dans des piles à hydrogène transportables à volonté comme le pétrole. Et hop, encore une possibilité supplémentaire de se développer à l'infini (ou en tout cas pour longtemps), de s'engraisser excessivement, de se doper "à donf" (à fond). 

Aux dépens des espèces animales et végétales qui nous entourent. Telles des cellules cancéreuses qui développent à l'infini dans un corps vivant. Un cancer généralisé. 

De cela l'humanité se soucie peu. Ce qui lui importe est de croître en richesse et éventuellement en nombre, quelles que soient les conséquences. Dès l'instant où elle peut continuer à se doper, toujours plus. 

Au risque de mourir d'une "crise cardiaque" à l'échelle de l'humanité. Mais de cela elle n'a cure, tel un coureur cycliste qui sait qu'il peut arriver sur le podium en se dopant sans limite. 

Au risque de faire mourir l'organisme vivant (la terre) qui héberge ses cellules cancéreuses. C'est pourquoi l'humanité, lucide, envisage sérieusement de s'exporter vers d'autres organismes vivants du cosmos. Conquête spatiale. Pour y trouver encore pleins de nouveaux engrais concentrés... 

Solutions au problème

- décroissance 
- Ne rien changer mais accélérer les recherches .


Publié dans L'intercommunalité

Commenter cet article