"Cela va être une lutte féroce" Jean-Pierre Elkabbach a interrogé l'ancien Premier ministre, vendredi matin, au micro d'Europe 1.

Publié le par Vivre Ensemble


Comment avez-vous trouvé Dominique de Villepin?

Jean-Pierre Elkabbach: Impatient d’en découdre et combatif. Il a l’air solide sur sa propre défense. Dans cette histoire, ce combat à distance entre lui et Nicolas Sarkozy, il y a une sorte de fascination réciproque de deux fauves politiques, d’attraction-répulsion qui font de ce procès quelque chose d’extraordinaire. Un procès hors norme, comme on n’en a jamais vu. Villepin ne semble pas loin de penser que l’audience va lui servir de tremplin politique pour rebondir! Comme si le tribunal allait trancher le destin politique des deux hommes, dont l’un, Sarkozy, a déjà gagné au suffrage universel, et l’autre, Villepin, ne s’est jamais présenté.

Comment est-il quand le micro se coupe? Toujours aussi sûr de lui?
Tout à fait. Même "off", comme on dit, il est toujours aussi combatif, il démonte le mécanisme de l’accusation. Je crois que le procès va être le lieu d’une grande bagarre, d’une solide empoignade… et il faut s’attendre à des révélations, des coups de théâtre.

Vous avez aussi interrogé le procureur de Paris, Jean-Claude Marin, qui soutiendra l’accusation à l’audience…Comment voyez-vous le match entre les deux hommes?
Le procureur de Paris connaît bien son dossier, il m’a eu l’air précis et rigoureux. Il va avoir face à lui quelqu’un de très déterminé. Dominique de Villepin se prépare comme un guerrier. Cela va être une lutte féroce des deux côtés…

Nous avons besoin de votre soutien, REJOIGNEZ NOUS ! www.clubvillepin.fr/
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article