nterview de Dominique de Villepin pour le Club Villepin

Publié le par Vivre Ensemble





Quelques extraits de cet entretien…

Pourquoi le Club Villepin ?

« Ce club donne concrètement forme à ce que j’ai toujours souhaité en matière politique : c’est le rassemblement. Nous souffrons trop d’une vie partisane divisée, éclatée et il faut le dire atone (…) Mon espoir était de pouvoir ouvrir un club où des hommes, des femmes et des jeunes de tous horizons pourraient se rassembler. Cela nous permettra de débattre, de faire avancer des idées et de proposer ».

Votre analyse de l’Internet au niveau politique ?

« Je me rends compte que l’Internet est un élément d’équilibre du jeu démocratique. Nous avons besoin de contre-pouvoirs (…) Nous avons besoin d’Internet. Nous avons besoin de citoyens vigilants. Beaucoup de blogueurs que j’ai rencontrés sont des citoyens vigilants et exigeants, ils ne se satisfont pas de ce qu’on leur raconte. Ils veulent aller plus loin en en parlant avec d’autres et c’est tout le sens de ces débats sur la toile ».

Que pensez-vous de cette rentrée sur fond de crise sociale ?

« Depuis de nombreux mois, j’ai le sentiment d’une confusion qui règne et qui domine. Et je me pose parfois la question de savoir si cette confusion n’arrange pas bien les choses. (…) On passe son temps à mettre en avant des mises en scène. On va débattre et débattre sans fin sans jamais mettre en avant les propositions concrètes. Cette confusion générale dans laquelle nous vivons risque de limiter notre capacité à rebondir en sortie de la crise ».

Quel est votre état d’esprit à quelques jours de l’ouverture du procès Clearstream ?

« Je veux raconter l’histoire telle qu’elle s’est passée, je veux que chaque Français comprenne ce qui s’est passé. (…) Je défends l’action ministérielle qui a été la mienne. (…) Il y a des immixtions qui sont inacceptables. Peut-on être Président de la République en activité et en même temps une partie civile qui entre en permanence dans un dossier judicaire et qui le commente, y compris au Brésil. Est-ce que cela est digne et responsable ? La vérité l’emportera et tous ceux qui ont voulu construire une histoire qui n’existe pas, tous ceux qui ont voulu faire de ce procès un procès politique là où la politique n’avait pas de place, devront s’expliquer… »

Commenter cet article