Des bus sous escorte en Seine-Saint-Denis

Publié le par Vivre Ensemble


Une série d'agressions a incité la RATP et la commune de Villemomble à mettre en place une escorte policière autour de la ligne 303.

 

C’est un traitement normalement réservé aux politiques et aux célébrités. Pourtant, depuis quelques semaines, les usagers de la ligne de bus 303 sont escortés tantôt par des policiers, des gendarmes ou des CRS. Cette ligne de bus dessert les deux cités difficiles et rivales de Bondy et Villemomble.
Le 9 septembre, un bus a été caillassé et il y a eu des agressions.

Ces incidents se sont traduits par une déviation temporaire de la ligne, pénalisant ainsi tous les habitants du quartier de la Sablière, à Villemomble.
Après le caillassage du bus 303, le député-maire de Villemomble, Patrice Calméjane (UMP), a organisé une réunion avec la préfecture et la RATP pour trouver une solution. La situation était d’autant plus critique qu’en avril dernier, un coup de feu avait été tiré sur un bus de la même ligne et au même endroit. Le bus en question était rempli de jeunes Bondynois armés de haches partis pour en découdre avec la cité rivale…

Un bilan chaque semaine

A l’issue de cette réunion, un programme de travail a donc été établi. La RATP se charge de la prévention dans les quartiers en allant à la rencontre des habitants et mobilise son service de sécurité interne. De son côté, la préfecture assure la sécurisation de la ligne en escortant les bus avec des fourgons. Les forces de l’ordre accompagnent ainsi le bus de Bobigny à Noisy-le-Grand.
Une initiative rendue possible par la mise en place d’un nouveau service de police régionale des transports routiers, chargé justement de fournir des renforts dans ce type de situation. Un bilan hebdomadaire est réalisé par les deux entités pour ajuster les besoins. Si l’importance du dispositif s’est réduite depuis un mois, la plupart des bus restent escortés 7 jours sur 7, entre 16 heures et 22 heures.
Samedi dernier, des bus de la ligne 148 qui dessert notamment la cité des Tilleuls au Blanc-Mesnil, où ils ont été pris pour cible début octobre étaient également escortés par les forces de l’ordre. Pourtant, la RATP assure que le dispositif du bus 303 est unique en Ile-de-France.
Jean-Michel Gressard, directeur du centre bus RATP des bords de Marne, est pleinement satisfait de ce partenariat, évoquant « une clarté totale » entre la préfecture et la régie de transports en commun. Patrice Calméjane se félicite pour sa part que « le service soit assuré et que les lignes de bus soient sécurisées ».

"Source le Parisien"

Publié dans L'intercommunalité

Commenter cet article