Dominique de Villepin Conseil National qui a apporté de nombreuses surprises !

Publié le par Agir Ensemble

L'organisation était parfaite et démontrait encore une fois que les Français on comprit que Dominique de Villepin est la seule alternative crédible en 2012 !

«le train ne repassera pas deux fois» 

Dominique de Villepin est ouvert à tous est la seule alternative crédible "l'échéance de 2012" mes amis "es" Le train ne repassera pas deux fois !

100.jpg

 

Dominique de Villepin vient de franchir une nouvelle étape très importante sur la route de 2012 au lendemain d'un Conseil National qui a apporté de nombreuses surprises.

 

Dominique de Villepin a été hier à l'origine de deux évolutions probablement majeures et il a pu constater une surprise vraisemblablement inattendue à ce point.

 

Première évolution majeure : son discours d'hier a été celui des citoyens. La comparaison entre le discours du 19 juin et celui d'hier est porteuse d'enseignements considérables. le 19 juin est un discours de politique générale avec de très nombreuses considérations internationales. Le 4 décembre, c'est un discours de vie quotidienne. La vie a pris la place de la politique. Le quotidien a pris la place des grands mouvements internationaux.

 

Seconde évolution majeure : la sérénité de Dominique de Villepin. C'est l'un des discours ponctué par le plus grand nombre de sourires. Il y avait une "authenticité apaisée" manifeste à de très nombreuses reprises. C'est toujours un signe qui ne trompe pas. Le candidat potentiel pour 2012 a probablement pris sa décision et il a pareillement probablement arrêté les axes stratégiques.

 

Dans les axes stratégiques, il faudra suivre avec attention le devenir accordé au concept de "citoyens indépendants". C'est un concept qui a été manifestement préempté pour des lendemains qui dépassent de loin un seul Conseil National. 

 

C'est peut-être la vague de 2012 car ce concept a été martelé à de très nombreuses reprises.

 

Quant à la surprise la plus inattendue, elle a résidé dans le fait que les interventions spontanées des responsables présents dans la salle ont porté sur des propositions de vie quotidienne comme si l'après Sarkozy était déjà ouvert. Ils étaient déjà dans ... "la France d'après". C'est probablement le marqueur le plus étonnant de la journée. Cette réalité montre toujours la spécificité du lancement de campagne quand le sortant perd "sa majesté du pouvoir" pour redevenir un candidat parmi les autres. C'était l'ambiance du 4 décembre.

  


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article