Dominique de Villepin et le temps des propositions !

Publié le par Agir Ensemble

Dominique de Villepin et le temps des propositions

Très forte exaspération parmi les partisans de Dominique de Villepin à constater les actuelles conditions de lancement de la présidentielle qui se déroulent dans un climat particulièrement nauséabond.

Quatre catégories d'agressions suscitent actuellement la colère des partisans de Dominique de Villepin.

Tout d'abord, ils en ont manifestement assez de découvrir les qualificatifs peu louangieux qui entourent désormais le tempérament de leur leader. L'auteur du discours de l'ONU, Secrétaire Général de l'Elysée, titulaire de Ministères régaliens de premiers plans pendant de nombreuses années serait tantôt "fou" tantôt "en proie à des délires" pour ne citer que quelques termes qui naissent actuellement au sujet de Dominique de Villepin. Comment imaginer que Jacques Chirac ait pu confier des responsabilités aussi éminentes et que Nicolas Sarkozy ait été le Ministre d'une personnalité aussi "imprévisible" ?

Tout ceci n'est qu'une des illustrations de la campagne de dénigrement actuellement conduite contre l'ancien Premier Ministre.

Ensuite, autre sujet d'énervement, les efforts pour scotcher l'ancien Premier Ministre sur des "affaires" et faire ainsi passer au second rang ses propositions.

Il en est de même sur la multiplication soudaine des candidats du centre dans les dernières enquêtes d'opinion. Avec une telle prolifération de candidats centristes, comment ne même pas encore être passé "au-dessous de zéro % dans les intentions de votes" ?

Enfin, les moqueries qui accompagnent l'installation de République Solidaire ne font qu'ajouter au tableau noir qui dépasse désormais le "tolérable" pour bon nombre de responsables de RS.

C'est une pratique qui ne manquera pas de susciter des impacts multiples assez imprévisibles.

Vivre la différence d'opinions est une évolution naturelle et légitime en démocratie, du moins en principe. Détourner cette différence pour être exposé à des attaques de cet ordre n'est pas nécessairement une situation naturelle , loin s'en faut.

Si la victoire ne devait pas être au rendez-vous de 2012, ce qui est loin de ne pas être établi tant l'opinion va réserver des surprises ; le recyclage des troupes de l'ancien Premier Ministre pourrait réserver bien des interrogations car il n'y a pire citoyen à canaliser que celui qui peut estimer que son engagement ait été "humilié" ...

Loin de ces tracasseries, le Congrès national du parti de Dominique de Villepin s'annonce d'abord comme le temps des propositions. Une motion de 22 pages fourmille de propositions détaillées. Une base qui devrait être complétée par le discours de Dominique de Villepin qui doit intervenir samedi 4 décembre à 15 heures.

 

"exprimeo"

Commenter cet article