Je veux aujourd'hui rappeler mon attachement à la lutte contre la violence routière. "Par Dominique de Villepin"

Publié le par Agir Ensemble

Par Dominique de Villepin

 

Je veux aujourd'hui rappeler mon attachement à la lutte contre la violence routière. "Par Dominique de Villepin"

 

En cette veille de départ en vacances, je veux aujourd'hui rappeler mon attachement à la lutte contre la violence routière. 

Inscrit en 2002 par le Président CHIRAC comme une priorité de son quinquennat, le combat pour la sécurité routière a connu, depuis 8 ans des résultats tout à fait positifs. Grâce au renforcement de notre arsenal réglementaire et législatif, grâce à la mobilisation des services de l’Etat, grâce au travail des associations, grâce surtout à la prise de conscience des automobilistes, nous avons réussi à changer les comportements et à faire baisser la mortalité sur la route.

Bien sûr, cette mobilisation s'est faite au prix d'efforts, et parfois même de sacrifices, contraignants. Mais il s'agissait de vaincre l’inconscience, l’égoïsme, la quête de frisson, qui font passer en un instant un conducteur dans le camp des victimes ou des meurtriers.

Comme Ministre de l'Intérieur, puis comme Premier ministre, j'ai eu à coeur de participer à ce combat pour sauver des vies. Et nous sommes parvenus à montrer qu'il n'existe pas, en la matière, de fatalité. En 8 ans, beaucoup de chemin a été parcouru. Et nous avons pris conscience en France de la nécessité d’une conduite apaisée.

Ma conviction, c'est que nous ne pouvons pas rebrousser chemin. Nous ne pouvons pas faire preuve de laxisme ou de démobilisation. L'assouplissement du permis à points, tel qu'il a été voté jeudi par l'Assemblée nationale, est à cet égard un très mauvais signal. Et j'en appelle au sens des responsabilités des uns et des autres pour que les efforts continus de tous les acteurs de la sécurité routière depuis tant d'années ne soient pas détricotés au seul motif que les élections approchent.

 

 

Dominique de Villepin

Commenter cet article