Jean-Pierre Grand: « Impensable que les Français soient privés de la vision et de l’expérience » de Dominique de Villepin

Publié le par Agir Ensemble

678119479.jpg

 

Le président de République Solidaire, le député Jean-Pierre Grand, a accepté de répondre aux questions du blog 2villepin, suite au sondage paru ce dimanche dans Le Journal du Dimanche.

Blog 2villepin : Jean-Pierre Grand, selon un sondage publié dimanche matin dans le Journal du Dimanche, Dominique de Villepin est le premier ministre de droite préféré des Français depuis 30 ans. Pourquoi une telle reconnaissance dans le contexte de crise que traverse actuellement notre pays ?

Jean-Pierre Grand: Il faut tout d’abord souligner que Dominique de Villepin a sans doute été le dernier Premier Ministre de plein exercice de la Vème République, à une époque où les décisions de politique intérieure ne se prenaient pas toutes à l’Elysée.

Ce n’est sans doute pas totalement un hasard si dans ce sondage il fait pratiquement jeu égal avec Jacques Chirac, lequel avait su démissionner de ses fonctions de Premier Ministre parce que le Président Giscard d’Estaing ne lui laissait pas l’entière maîtrise de la politique intérieure comme le prévoit la Constitution et qui avait su résister à François Mitterrand durant une première cohabitation.

Dominique de Villepin n’a cessé depuis 2007 de marquer sa différence avec la politique conduite lorsque cela était nécessaire, se condamnant à une traversée du désert au nom de ses convictions.

J’imagine que les Français reconnaissent avant tout sa solidité d’Homme d’Etat. C’est loin d’être négligeable en période de crise.

Blog 2villepin : Dans le sondage du Journal du Dimanche, Dominique de Villepin arrive en tête des Premiers Ministres de droite, alors qu’on attendait peut-être plus encore un plébiscite de son passage au Quai d’Orsay. Les Français privilégieraient-ils l’homme qui a réduit les déficits publics et le chômage à l’homme qui a dit Non à la guerre en Irak dans son discours de l’ONU ?

Jean-Pierre Grand: C’est un tout. Dominique de Villepin est non seulement le Ministre des affaires étrangères qui a su dire non à la guerre devant l’ONU le 14 février 2003, mais également, comme vous le dites très justement, le Premier Ministre qui a réduit le déficit et le chômage. J’ajouterai qu’il est aussi pour bon nombre de nos concitoyens celui qui a ramené le calme et pacifié les banlieues après les émeutes de l’automne 2005.

Enfin, on le souligne trop rarement alors que le sujet est d’une actualité brûlante, Dominique de Villepin est le Premier Ministre qui a considérablement ralenti la progression de la dette du pays. Entre 2005 et 2006, seule année durant laquelle il a eu la totale maitrise du budget, la dette n’a progressé que de 0.4%. L’année précédente, l’augmentation avait été de 6.3%. Les années suivantes, elle sera de 5.15% (après l’adoption de la loi TEPA), puis 8.83%, 13.20%…

Les Français reconnaissent en lui un homme solide, expérimenté et de conviction, qui, en moins de deux ans (avouez que le temps est court), a fait ses preuves et démontré sa capacité à agir.

Blog 2villepin : Avant sa conférence de presse du 13 décembre où il annoncera ses intentions pour l’élection présidentielle du printemps prochain, Dominique de Villepin est en déplacement en Chine. Dans un Monde où s’affirment de nouvelles puissances et où les équilibres du siècle passé basculent à vitesse grand V, la France peut-elle se passer encore longtemps de l’expérience et de la vision de Dominique de Villepin ?

Jean-Pierre Grand: Dominique de Villepin a longtemps vécu à l’étranger. Avant de servir la France au plus haut niveau, à l’Elysée puis au Gouvernement, il a exercé à Washington et à New Delhi. Comme vous le soulignez en évoquant son déplacement en Chine, il n’a cessé depuis 2007 de continuer à parcourir la planète.

Autant vous dire que de part son éducation et son expérience professionnelle, Dominique de Villepin a une parfaite connaissance de la France et du monde. Sa vision de la mondialisation est très éloignée de ceux qui ne proposent souvent que renoncement ou repli sur soi.

Dans ce débat présidentiel, il est impensable que les Français soient privés de sa vision et de son expérience.

En cette période de crise, son programme doit être connu et débattu devant les Français. La situation de l’Europe et de la France l’exige.

Je souhaite vivement qu’il soit candidat à l’élection présidentielle pour porter son projet d’union nationale.

Tous nos remerciements à Jean-Pierre Grand pour cette interview…

 

Source : Blog 2villepin

Commenter cet article