L'Etat a-t-il gaspillé l'argent de la lutte contre la grippe A?

Publié le par Vivre Ensemble

Trop de vaccins, pas de débat, et des labos qui sponsorisent les décideurs... Y'a pas comme un malaise là ?



envoyé par cc93.

Roselyne Bachelot a-t-elle eu la main un peu lourde sur l'achat de vaccins?
Montage Le Post

Christophe Labbé, journaliste au Point, vient de réaliser une enquête sur les contrats passés entre les labos et l'Etat. Des contrats qui sont cachés au public, secret défense oblige. Il décrit les zones d'ombres de ces contrats sur RMC:

"Le ministère de la Santé a opposé un refus à notre demande d'avoir accès aux contrats passés entre lui et les labos, au nom du secret défense. Pourtant, quand nous avons demandé l'avis de la commission d'accès aux documents administratifs, qui a appuyé notre demande... Aujourd'hui, nous n'avons aucun détail!"

"On a engagé 800 millions d'euros pour 94 milions de doses de vaccins, 600 millions pour payer les vaccinateurs et les campagnes de communication: ça représente 1,5 milliard d'euros, 6% du déficit de la Sécu, une somme considérable!"

"Il n'y a pas eu de débat pour savoir si on achetait le vaccin en aussi grande quantité. De plus en plus de médecins disent que cette stratégie du tout-vaccin, choisie par la France, n'était pas forcément une bonne idée face à un virus qui n'a rien du serial-killer annoncé. La France peut vacciner 73% de sa population, alors que dans les autres pays c'est 50% voire 41% en Italie."

"En plus, certaines doses de vaccin achetées à certains labos coûtent 10€ alors qu'avec d'autres laboratoires, c'est 6,25€..."

Dans le Parisien-Aujourd'hui en France, on apprend que le groupe d'experts sur la grippe A est composé de médecins sponsorisés par les labos pharmaceutiques... Ainsi le docteur Lina, big boss du Groupe d'Experts d'Informations sur la Grippe (GEIG) collabore avec 4 labos. Sa défense: "Je ne vois pas où est le problème: lorsque je donne un conseil à la ministre de la Santé en matière de stratégie de vaccination, je garde toute mon indépendance..."


Sur Le Post ce jeudi, la députée PS Marisol Touraine évoque "une stratégie opaque, menée depuis le début par le ministère de la Santé." Elle argumente: "Depuis 2 mois, Roselyne Bachelot nous refuse la création d'une mission parlementaire sur la grippe A."

(Sources: RMC, Le Parisien-Aujourd'hui en France)

Commenter cet article