Pour Bertrand, Villepin est un aristo, pas un voyou!

Publié le par Vivre Ensemble



REJOIGNEZ NOUS !
clubvillepin.fr



RASSEMBLONS NOUS !!! Nous avons besoin de vous tous, rassemblons nos forces, nos énergies autour de notre ami Dominique de Villepin pour le faire gagner en 2012 pour que la France retrouver ses vraies valeurs.



L'ex-patron des RG dénonce un procès politique. Car pour lui, le véritable instigateur de l'affaire n'est toujours pas identifié.

Dans le procès Clearstream, le parquet vient de requérir une peine de 18 mois de prison avec sursis et 45 000 euros d’amende contre l’ancien Premier ministre Dominique de Villepin. Qu’en pensez-vous ?
Yves Bertrand : L’idée d’une participation directe de Dominique de Villepin à cette affaire me laisse sceptique. Lorsque j’étais directeur des RG et lui secrétaire général de l’Elysée, il ne m’a jamais demandé de faire le moindre coup tordu. Sans préjuger de la décision du tribunal, je ne le vois pas en chef d’orchestre de cette opération qui ne lui ressemble pas. De Villepin, c’est un aristocrate. Pour faire le coup de poing, il faut sortir du ruisseau.

Quelle analyse faites-vous de ce procès qui arrive bientôt à son terme ?
Je ne peux qu’observer que ce procès a pris un tour politique comme on a rarement vu sous la Vème République. J’ai connu Jean-Claude Marin (NDR : le procureur) beaucoup plus souple. 

Pensez-vous que la justice soit passée à côté du sujet ?
Jusque-là, j’ai l’impression que la justice ne semble pas avoir compris. La seule question qui vaille, c’est : à qui profite le crime ? Pour le moment, ce dont je suis certain, c’est qu’il ne profite pas à Dominique de Villepin. Le véritable instigateur de l’affaire n’a pas été identifié.
 
Imad Lahoud a répété durant le procès qu’il avait ajouté le nom de Nicolas Sarkozy dans les fichiers Clearstream en votre présence. Vous n’y êtes vraiment pour rien ?
Imad Lahoud ne s’est même pas souvenu où était mon bureau. En plus, à la date qu’il a donnée, j’avais quitté les RG depuis trois mois !  

Le vrai bilan de ce procès, selon vous ?
Ce procès a donné une triste image du monde politique français qui en revient aux pires moments de la IVème et de la Vème républiques. Avec une différence de taille : le général de Gaulle, lui, prenait soin de se tenir à l’écart du ring.

Publié dans AFFAIRE CLEARSTREAM

Commenter cet article