Dominique de Villepin tend la main au centre et à gauche

Publié le par Agir Ensemble

Dominique de Villepin fait état de son « amitié » pour Jean-Louis Borloo, son « respect » pour François Bayrou, son « estime » pour François Hollande et son « affection » envers Alain Juppé, appelant de nouveau à « un rassemblement national », auquel il oppose « la solitude » de l’Elysée.

« Oui, j’ai beaucoup d’amitié pour Jean-Louis Borloo, et j’en ai pour de nombreux responsables politiques parce qu’ils défendent une certaine idée de la France et de son destin dans le monde », a écrit sur son blog l’ex-Premier ministre, commentant le renoncement de l’ex-ministre de l’Ecologie de Nicolas Sarkozy à se porter candidat. « Je le dis sans rougir, j’ai du respect pour François Bayrou (MoDem) qui essaye, en dépit des difficultés et des échecs, de tracer une voie originale et courageuse », poursuit l’ex-président de République solidaire.

« J’ai de l’estime pour François Hollande (PS) qui s’engage sur une voie de fidélité et de pragmatisme », ajoute Dominique de Villepin, qui se prononcera début janvier sur sa propre candidature. « J’ai de l’affection pour Alain Juppé qui a toujours eu à coeur de défendre la dignité de l’Etat », affirme son ancien directeur de cabinet au quai d’Orsay (1993-95). « Je plaide et ne cesserai de plaider pour une politique de large rassemblement national qui permette aux idées de s’exprimer et aux consensus de se réaliser. Il n’y aura pas d’homme providentiel en 2012″, ajoute-t-il mardi sur son même blog. 

« L’alternative se construit dès aujourd’hui en faisant travailler ensemble des gens qui ne sont pas faits pour s’entendre. » « Tout ce qui contribue à faire de la politique l’addition des solitudes est un drame pour notre avenir. Car voilà bien aujourd’hui l’ennemi du pouvoir, la solitude qui va toujours avec la tentation du repli sur soi et de la peur des autres. C’est ce qui se passe à l’Elysée aujourd’hui, au vu et au su de tous les Français », écrit Dominique de Villepin, sans jamais citer Nicolas Sarkozy.

Source : Agence France Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article