2012Villepin veut aller « au bout de la République »

Publié le par Agir Ensemble

 

 

Dominique de Villepin   se prépare à la présidentielle de 2012, pas de doute là-dessus. 

Dans une tribune libre parue hier dans le quotidien   Libération, l'ancien Premier ministre 

s'interroge ainsi sur les raisons de   « la dislocation de la nation et de la République ».  

 

Son embryon de programme se résume en cet aphorisme :   « Allons jusqu'au bout de la 

République. » 

 

Villepin détaille en trois branches cette formule : séparation des pouvoirs, modernisation 

de l'État, suffrage universel. 

 

Pour le premier terme de l'équation, l'ancien bras droit de Jacques Chirac suggère de 

couper le cordon entre l'exécutif et le judiciaire, couper les liens entre les intérêts 

économiques et les médias.  

 

Surtout, il suggère la création   « de huit à dix grandes régions aux compétences élargies 

(aménagement du territoire, enseignement supérieur, recherche) », en réunissant   « les 

présidents en un Conseil territorial régulier avec le président de la République ». 

 

Pour la modernisation, Villepin veut unifier la fonction publique d'État   « pour plus 

d'efficacité et de cohérence des administrations ». Il propose   « une programmation 

stratégique de l'emploi public, au lieu de règles comptables absurdes », comme le non-

remplacement d'un emploi sur deux… 

 

Enfin, pour le suffrage universel, il promeut l'idée de référendum, ainsi que l'élection sur 

ce mode de scrutin des présidents de régions. 

 

Et de terminer :   « Voilà la condition de la renaissance et de la citoyenneté en France, 

l'union entre la République de la confiance et de l'audace de Jaurès et l'esprit de Bayeux 

du général de Gaulle. » Un discours célèbre, qui avait fondé d'ailleurs la IVe République

 

 

source : midi libre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article