La MAFIA EUROPEENNE en PLEINE FORME !!

Publié le par Agir Ensemble


parrain-2.jpg

 

" Les affaires, c'est bien simple : c'est l'argent des autres. " Alexandre Dumas (fils)
      
 
" L'idéal c'est quand on peut mourir pour ses idées. La politique c'est quand on peut en vivre ! " Charles Péguy

Pourquoi les politiques de tous poils, et les humains en général, se battent-ils comme des chiffonniers – avec l’obscénité et la vulgarité qui les caractérisent - pour rentrer dans l’administration Européenne ?

Pour sa retraite à 50 ans avec 9.000 euros par mois !!!!

        Particularité, cette année : 340 fonctionnaires partent à la retraite anticipée à 50 ans – Belges, Français, Allemands ce pont d’or - afin d’aider l’intégration des fonctionnaires des nouveaux états membres de l’UE (Pologne, Malte, pays de l’Est... Touchant non ?

 

QUI PAIE ?

        Vous et moi travaillons ou avons travaillé pour une pension de misère, alors que ceux qui votent les lois se font des cadeaux dorés.

           C’EST, NI PLUS NI MOINS, UNE VERITABLE MAFIA !!!

Giovanni Buttarelli, qui occupe le poste de "contrôleur adjoint de la protection des données", (on croirait du Labiche), aura acquis après seulement 1 an et 11 mois de service une retraite de 1 515 € / mois. L’équivalent de ce que touche, en moyenne, un salarié français du secteur privé – et encore - après une carrière complète (40 ans).

 

Son collègue, Peter Hustinx, vient de voir son contrat de cinq ans renouvelé. Après 10 années, il aura droit à 9 000 €.

Quelques technocrates exemplaires :

        1. Roger Grass, greffier à la Cour de justice européenne, va toucher 12 500 € de retraite par mois.

2. Pernilla Lindh, juge au Tribunal de première instance, 12 900 € /mois.

        3. Damaso Ruiz-Jarabo Colomer, avocat général, 14 000

 

 / mois.

        En poste depuis le milieu des années 1990, ils sont assurés de valider une carrière complète en obtenant le maximum : 70 % du dernier salaire. Leurs pensions crèvent les plafonds mais il leur suffit d’un peu plus de 15 années pour valider une carrière complète, alors que le commun des mortels se tue – littéralement -  à la tâche pendant 40 ans et, bientôt, 41 ans.

 

Face à la faillite de nos systèmes de retraite,  les technocrates de Bruxelles "recommandent" l’allongement des carrières : 37,5 ans, 40 ans, 41 ans (en 2012), 42 ans (en 2020). La banqueroute, hier, des Islandais ; aujourd'hui des Grecs ; demain de l'Espagne, l'Autriche... la France, rien ne les arrête pour nous sucer  jusqu'au sang !!

        A l’origine, ces retraites de nantis étaient réservées aux membres de la Commission européenne. Depuis, elles sont accordées à d’autres fonctionnaires : juges, magistrats, greffiers, contrôleurs, médiateur, etc.

 

Mais le pire, dans cette affaire, c’est qu’ils ne cotisent pas pour leur super retraite. Pas un centime d’euro, tout est à la charge du contribuable...

        Eux, ils (se) sont exonérés !!

        Même les magistrats de la Cour des comptes Européenne, pourtant censés contrôler les dépenses de l’Union, profitent du système en ne payant pas de cotisations.

        A l’heure où l’avenir de nos retraites est gravement compromis par la violence de leur crise économique et la violence immonde des « golden boys », « traders » et autres parasites, les fonctionnaires européens bénéficient, aux frais de la collectivité, de pensions de 12 500 à 14 000 € /mois, après seulement 15 ans de carrière et sans même cotiser...

 

                                                                                               Eddie Torial

Publié dans Etablir l’égalité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article